• Le Sud, enfin du soleil à Paris !

    Vous savez, ce coin de sud qu'on cherche tous dans la grisaille de la capitale ? Je l'ai trouvé, pour de vrai ! Récit d'un album souvenir avec les collègues de selectionrestaurant.com, des presque-vacances en un repas...

    Juste à côté du Palais des Congrès, le restaurant Le Sud se cache derrière quelques arbres trop feuillus. Dommage, il est vraiment à peine visible ! La petite terrasse ne paie pas de mine au premier abord. Pourtant, elle est toujours pleine au premier rayon de soleil, nous assure Colette Ragot, la directrice du restaurant. Des haut-parleurs nous rappellent le chant des cigales, les oiseaux pépient gaiement, on croirait presque au naturel !

    Une fois à l'intérieur, c'est le choc des cultures. Au sol, tomettes en terre cuite, céramiques safran, les murs se teintent de même. Chacune des cinq salles s'habille selon son thème : le « Jardin » a droit à un olivier et deux orangers,



     

     



    la « Grange » se pare d'une fourche et autres pots au lait, le « Marché aux fleurs » a droit à la tonnelle fleurie et enguirlandée (dommage, je n'ai pas de photo). Restent le patio, en hauteur, baignant dans la lumière, mais il y fait déjà trop chaud pour y manger ;

     

     

     



    et la « Salle à manger » où le romantisme règne : table devant la cheminée en été, ou table avec fenêtre donnant sur le « Jardin » en été. Un brin de soleil pour éclairer le tableau, les cigales et les oiseaux, vraiment, on s'y croit !



     

     



    Le linge Souleiado s'accorde dans un arc-en-ciel de couleurs aux murs, la vaisselle suit le même chemin. Notre serveuse a l'accent du sud, elle est pourtant parisienne et s'en étonne encore : « Je l'ai attrapé, depuis le temps que je travaille ici ! » On apprécie, le sud ne serait plus le sud sans l'accent chantant.

    A table, l'entrée se décline en un plateau garni : tapenade, fougasse aux olives, totis (mini-tartines ultra-moelleuses), poivronnade, gâteau de tomate confite avec mozzarella... Le tout accompagné d'un verre de vin d'orange, qui n'est autre qu'un rosé mélangé à des épices et du jus d'orange. Le vin est fortement dosé, peut-être un peu trop, heureusement que les plateaux d'entrées sont conséquents, et succulents ! On retrouve la cuisine du sud, salée à souhait et tout en légèreté.




    Le plat de résistance ne se fait pas prier, ce seront des petites côtes d'agneau accompagnées de haricots croquants. La viande se fait douce en bouche, tandis que les haricots durcissent un peu le plat, mais sans l'écorcher. Encore une fois, la légèreté est de prime. Une surprise alors qu'on connaît le sud pour sa bonne chère grasse, mais délicieuse (cf le cassoulet). Les préjugés ont la vie dure, le restaurant Le Sud en fait de la compote, et de la bonne !


    Au passage, voici les plats de mes collègues :
    Assiette de poissons pour Ermelinda

    Loup bio du Frioul (bourré d'arêtes, mais très goûtu)

    Bourride pour Christine (c'est une bouillabaisse revenue à l'aïoli, et je parle bien sûr de la bourride, pas de Christine)







     

     



    Brandade de morue pour Colette Ragot (extra)

    Parmigiana d'aubergines à l'agneau pour Sébastien (tellement bonne que je regrettais presque d'avoir pris mes petites côtes d'agneau).








    Le dessert arrive sous la même forme que les entrées, en plateaux garnis.

    Pour ne citer que les spécialités, les bonbons du sud se dégustent avec le plaisir d'un gosse. La pâte feuilletée recouvre un fruit sec enrobé de pâte d'amande, on se surprend à jouer à deviner sur quel fruit on tombe. Le baba au limoncello (pas de photo non plus...) accompagné de son sorbet au citron représente au mieux l'Italie, frais et puissant. Petit bémol pour la panacotta un peu trop dense, mais pas assez pour gâcher le plaisir du goût.

    M'étant resservi plusieurs fois, mes compagnons de table ayant déserté sans prendre leur part, je m'attendais à me sentir ballonné. Que nenni ! Agréable surprise des plus méritoires. Le Sud nous plonge dans l'ambiance cigale et soleil, et nous emmène goûter à la Côte d'Azur... Du plaisir dont on aimerait profiter à l'infini !

    Le Sud
    91 Boulevard Gouvion-Saint-Cyr
    75017 Paris
    01.45.74.02.77


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :